Le mal de dos ... connu comme le mal du siècle, ce terme regroupe des pathologies toutes aussi nombreuses que variées : lumbago, lombalgie, dorsalgie, sciatique, cruralgie, arthrose, scoliose, torticolis, cervicalgie, névralgie cervico-brachiale, ...

 

Le fait que l'homme marche debout est un véritable défi contre la pesanteur, ce qui rend la mécanique vertébrale fragile. Les zones de fragilité se situent à la jonction avec le crâne et le bassin ainsi qu'aux changements de courbure le long de la colonne.

 La colonne vertébrale est en étroite relation avec le système nerveux, mais également avec le système viscéral, le système respiratoire et de très nombreux muscles. Ainsi, un problème vertébral aura des conséquences sur tous ces éléments... et vice-versa.

Il existe différents mécanismes de mis en place de ces douleurs :

- les traumatismes : (chute, choc direct, mouvement violent)
Lors d'un traumatisme, les tissus qui entourent l'articulation vertébrale (disque, capsule, ligament, muscle,...) peuvent être étirés ou endommagés.
Il en résulte une inflammation qui va d'une part limiter la mobilité vertébrale, et qui risque d'autre part d'entrainer la compression d'une racine nerveuse proche. Cette compression entraine en général des douleurs. C'est le cas de la sciatique, du lumbago, de la cruralgie, de la névralgie cervico-brachiale,...
Si la structure osseuse n'est pas endommagée (fracture), le traitement ostéopathique est très adapté.

Douleurs articulaires :

Elles concernent les coudes, poignets, épaules, pieds, chevilles, genoux, hanches,...

Apparaissant le plus souvent lorsque l'articulation souffre d'une perte de mobilité ou que celle-ci a été trop sollicitée (tendinites), mais elles peuvent aussi être dues à un problème à distance (compensation d'un autre blocage, douleur projetée,...). L'ostéopathe s'attachera à trouver et traiter la cause de ces douleurs.

"Ce n'est pas en tournant le dos aux choses qu'on leur fait face"
Pierre Dac
-l'altération des structures osseuses : de nombreux facteurs peuvent entrainer la détérioration des articulations intervertébrales, comme l'âge, certaines positions de travail, une pratique sportive intensive, des efforts répétés mais aussi certaines pathologies rhumatismales.
Si l'ostéopathie ne "répare" pas une articulation abimée, elle peut influencer l'évolution de la maladie et aider le corps à s'adapter.
- le stress : très présent dans la vie de tous les jours, il engendre des tensions musculaires qui sont à l'origine des douleurs de dos. En effet, quand l'environnement devient stressant, on a tendance à solliciter de manière excessive nos muscles et à moins bien coordonner nos mouvements. Ce qui fatigue et tend les muscles. 
- les tensions dure-mériennes : la dure-mère est une membrane semi rigide qui entoure l'encéphale et la moelle. Elle s'attache fortement à l'intérieur du crâne et se prolonge le long de la colonne vertébrale jusqu'au sacrum (os situé en bas de la colonne vertébrale, entre les os du bassin : les iliaques).
Un problème au niveau du crâne ou du bassin augmente la tension de la dure-mère, qui devient trop rigide. Cette rigidité excessive empêche la colonne d'absorber normalement les contraintes et crée des pertes de mobilité; et donc des douleurs. C'est ce qui se produit lors d'un "whiplash" (choc en coup de fouet ou coup du lapin) et lors de chutes sur la tête ou les fesses.